Restez à jour sur nos actions , des événements et des offres du Fairshop.

Helvetas dit non à «No Billag»

Le vote sur l’initiative «No Billag» aura lieu le 4 mars prochain. Un oui à cette proposition aurait des conséquences négatives sur le travail de coopération au développement. Helvetas, organisation politiquement indépendante et non confessionnelle, recommande donc de rejeter cette initiative. 
Genève et Zurich, 26.01.2018
L’initiative populaire «Oui à la suppression des redevances radio et télévision (Initiative No Billag)entend interdire à la Confédération la possibilité de prélever une redevance de réception pour la télévision et la radio, ainsi que d’exploiter des stations propres de radio et télé; à ces fins, il faudrait procéder régulièrement à la mise aux enchères de concessions TV et radios. D’un point de vue de politique de développement, l’application de cette initiative aurait des retombées négatives. 
 
Une fenêtre indispensable ouverte sur d’autres réalités
 Un oui à l'initiative «No Billag» signifierait  un appauvrissement notable de sujets traitant des réalités des populations défavorisées des pays en développement. Les émissions d’information et les documentaires diffusés par la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR) figurent au niveau national parmi les plus différenciés et équilibrés des médias rendant compte des enjeux dela politique de développement. Ces émissions informent aussi bien sur les problèmes que sur les progrès réalisés dans le domaine et sont autant de fenêtres indispensables, ouvertes sur d'autres réalités. Sans cette volonté d’informations et d’explications approfondies, les politiques et la société feraient preuve de moins de solidarité. En acceptant l'initiative «No Billag», l'accès à l'information serait privatisé et les questions centrales seraient négligées, notamment pour des raisons économiques.
 
Une plateforme de solidarité envers les victimes de conflits et de catastrophes naturelles
'initiative met également en péril l'avenir de la Chaîne du Bonheur, qui travaille en étroite collaboration avec la SSR. Il n'existe pas d'autre plateforme en Suisse qui puisse informer, sensibiliser et mobiliser la population en cas de crise humanitaire aussi rapidement et efficacement que les radios et télévisions de la SSR –même dans les régions reculées du pays – et dans les quatre langues nationales. La Chaîne du Bonheur collecte non seulement des dons pour les plus défavorisés en Suisse et à l'étranger, via les stations de radio et de télévision publiques, mais évalue également les projets des œuvres d'entraide et vérifie l’utilisation efficace des fonds. En conséquence, elle bénéficie d'un grand capital de confiance en Suisse. Avec l'adoption de l'initiative «NoBillag», la Chaîne du Bonheur serait massivement affaiblie. Sa pertinence et son importance pour les victimes de catastrophes et de conflits viendrait à manquer.
 
Selon le principe de solidarité avec les populations défavorisées des pays en développement et sur la base de valeurs telles que l'égalité des chances et la protection des minorités, Helvetas rejette l'initiative «No Billag».

Contact:
Frédéric Baldini, porte-parole pour la Suisse romande, frederic.baldini@helvetas.org, 079 722 13 35

L'organisation Alliance Sud, dont Helvetas et d'autres grandes organisations sont membres, recommande de voter NON à l'initiative No Billag le 4 mars.
Ici vous trouvez le communiqué de presse d'Alliance Sud, ainsi que la prise de position.


Pour télécharger les photos en haute résolution, veuillez cliquer sur l'image.
  • Helvetas s'engage pour que les chaînes de télévision et de radio puissent poursuivre la diffusion d’informations différenciées et mises en balance sur la situation dans les pays en développement et le travail de la coopération suisse au développement – comme ci-dessus pour améliorer l'approvisionnement en eau en Éthiopie.