Restez à jour sur nos actions , des événements et des offres du Fairshop.

L'eau dangereuse pour la santé

2,5 milliards de personnes vivent sans un accès à des toilettes sûres. Et 1 milliard d'entre elles sont forcées de faire leurs besoins en plein air. Elles contribuent ainsi transmettre des agents pathogènes dans l’eau de consommation. Les conséquences pour leur santé et le développement sont dramatiques.
Disposer d’une installation sanitaire qui fonctionne : ce qui est pour nous une évidence manque à 2,5 milliards de personnes. Un milliard d'entre elles doivent faire leurs besoins chaque jour en plein air, dans les champs ou autour des maisons ou des habitations. Les agents pathogènes pénètrent ainsi directement dans les eaux de surface, puis dans les points d’eau potable, et enfin dans la chaîne alimentaire. À cause de ces conditions hygiéniques précaires, 500 000 enfants meurent chaque année de maladies diarrhéiques.

Alors que l'Objectif du Millénaire 2015 pour le développement pour l’eau potable a été atteint, celui de l’approvisionnement sanitaire de base est manqué: 75% de la population mondiale devait pouvoir faire ses besoins dans un lieu protégé mais seuls 64% le peuvent aujourd'hui. C'est pourquoi il est très important que l'assainissement communautaire soit un objectif ancré fortement dans le futur agenda du développement global. Il faut constater que l’absence de toilettes n’est pas seulement le problème des pays les plus pauvres: des millions de personnes font leurs besoins en plein air aussi dans les pays émergents. En Inde par exemple, il s'agit de plus de 600 millions de personnes. Comme les pays émergents et en développement ont peu de moyens, il est admis que la population rurale et les plus pauvres aient le moins accès à des toilettes propres.

L’absence de toilettes a de graves conséquences pour les femmes et les filles. Au plus tard dès la puberté, les filles sont harcelées par leurs camarades de classe ou par des hommes lorsqu’elles font leurs besoins, si bien qu’elles quittent l’école. Pour la même raison, beaucoup de femmes se retiennent de sortir et finissent par attraper des maladies du bas-ventre.

Pour donner accès à des installations sanitaires à tous, 17 milliards de dollars doivent être investis annuellement pendant plus de 20 ans. Est-ce beaucoup? C'est autant que ce qu'engloutit l'industrie d'armement... en 4 jours!
  • L’agriculture - surtout l’agro-industrie qui utilise de nombreux intrants chimiques - pollue les rivières, les lacs et les nappes phréatiques. Les eaux d’égout non épurées provenant de zones densément peuplées, des industries et des mines de matières premières contribuent à cette pollution.

    Dans la Suisse des années 1960, la pollution de l’eau a été l'un des grands débats de l'actualité et pour l'avenir. Il a conduit à un programme de construction de stations d’épuration pour des milliards de francs. Dans les pays émergents et en développement, les eaux industrielles et ménagères sont la plupart du temps évacuées sans épuration, avec pour résultat des cloaques croupissants ou des fleuves dans lesquels ne survivent que quelques rares espèces de poissons. Au cours des dernières années, la pollution de l’eau par des industries des matièrs premières s'est déplacée sous les feux de l’actualité. Il ne s'agit pas seulement des spectaculaires accidents de pétroliers ou des avaries de plateformes d'extraction, mais aussi des toxiques et déchets d'huiles lourdes que la production quotidienne déverse en continu dans l'environnement, ce qui rend désertique des régions entières. Comme on l'observe par exemple dans le delta du fleuve Niger, où les déchets de l’extraction pétrolière cause des dégâts considérables à l'écosystème. La pollution de l’eau par l'agro-industrie, par l’industrie et les multinationales de matières premières, ne détruit pas seulement la biodiversité mais a aussi des conséquences directes sur la santé humaine. Car souvent les gens tirent de rivières polluées l’eau dont elles ont besoin pour elles-mêmes et pour irriguer leurs champs. Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) estime que déjà 20% de la population mondiale souffre aujourd'hui directement d’une eau polluée. Cette situation va aller en s'aggravant puisque l’extraction de matières premières ne fait que commencer dans certaines régions. À l’inverse de ce qu'il en est pour les grandes entreprises, éviter la pollution de l’eau à l’échelle locale est possible avec des mesures simples : la construction de latrines, et de systèmes d'assainissement, et par des informations sur les terribles conséquences de la pollution des eaux.
  • Aussi étrange que cela puisse paraître, l'assainissement communautaire est essentiel pour un développement durable. Car il sauve des vies et empêche - exactement comme le fait l'eau potable - les maladies, les coûts des soins médicaux et l’absentéisme à l’école et au travail.

    Dans les projets d’Helvetas, l’hygiène communautaire commence par des informations et par l'implication des personnes concernées : elles creusent un puisard près de leur maison, aident aux travaux de fouille pour le système d’évacuation et préparent les matériaux de construction. Helvetas fournit des tuyaux, des latrines simples et des conseils techniques. Avec ses projets d’approvisionnement sanitaire, Helvetas favorise aussi des emplois, entre autres pour des constructeurs de latrines, tout en veillant à leur formation. En outre, elle encourage la dynamique du marché local en réunissant par exemple des artisans et des commerçants d'articles sanitaires.
    Parallèlement, Helvetas démontre comment des mesures simples, comme se laver les mains, peuvent aider. Dans les endroits où chacun se lave régulièrement les mains, le nombre d’infections diminue de moitié! Par conséquent, Helvetas mène des campagnes de sensibilisation qui expliquent aux populations des pays de projets en Afrique, en Asie et en Amérique latine, le lien entre hygiène et maladies.
    Comme dans ceux pour l'eau potable, Helvetas s’efforce dans ses projets pour l'assainissement d’encourager la participation de la société civile et de former des membres des autorités. Pour que chacun se sente concerné par la nécessité de disposer d’installations et de mesures d’hygiène adéquates et consente à en assurer l’entretien et le financement. Par ailleurs, Helvetas revendique l’importance de l’approvisionnement sanitaire de base, souvent négligé, en demandant aux gouvernements des pays du Sud et à la communauté internationale d’en faire une de leurs priorités.

Compléments d’information

Téléchargements
Parrainez nos projets pour l‘eau

Parrainage

360 francs annuellement
donnent chaque année
l’accès à l’eau potable
à une famille! 
faire un parrainage