Restez à jour sur nos actions , des événements et des offres du Fairshop.

Honduras

Le cacao biologique équitable permet d’améliorer le revenu des fincas, ces petites fermes. Helvetas met également l’accent sur une formation scolaire et professionnelle axées sur la pratique, afin de donner de meilleurs atouts aux jeunes sur le marché du travail. Le soutien à des communes dans la planification de leurs infrastructures, par ex. des routes, des ponts piétonniers et des écoles, fait aussi partie du programme.

Cacao bio et éducation

Le parc national Patuca, situé à la frontière du Nicaragua, est une réserve naturelle importante pour la biodiversité du pays. Mais il subit la pression des petits paysans limitrophes qui y défrichent de nouvelles parcelles afin de cultiver pour leur propre subsistance. Helvetas soutient la population pour la gestion durable des ressources, la création de revenus complémentaires avec la production de cacao ainsi que la formation professionnelle de base de jeunes et d'adultes - ce qui permet de limiter la pression sur les ressources naturelles.

À Olancho, dans le voisinage immédiat du parc, Helvetas encourage les paysans à cultiver du cacao biologique, et les met en lien avec un acheteur équitable, soit l'entreprise Chocolat Halba, qui fait partie de Coop. Helvetas les aide aussi à cultiver des essences précieuses et des légumes, par exemple avec de petites systèmes d’irrigation. Ainsi les familles paysannes peuvent assurer leur subsistance, générer plus de revenu et n’ont plus besoin de défricher la réserve.

En lien avec la décentralisation, les comités locaux et autorités communales ont plus de responsabilités et de compétences - mais souvent pas plus de moyens - pour organiser leurs infrastructures. Helvetas appuie les autorités pour entretenir et améliorer les voies de communication et les ponts. Dans un processus participatif, la population définit elle-même ses besoins dans le secteur des infrastructures et décide quels sont les travaux de rénovation à entreprendre.

Au Honduras, la formation est certes le service administratif de l'État bénéficiant du plus gros budget, mais la formation professionnelle n’est pas suffisamment orientée sur la pratique et les exigences du monde du travail. Helvetas favorise des plans d’études orientés sur la pratique et contribue à ce que les jeunes acquièrent des compétences utiles pour gagner leur vie. Réparties dans le pays, 28 écoles professionnelles sont intéressées à profiter de l’expérience pratique d’Helvetas.

Honduras: criminalité et pauvreté au quotidien

Au Honduras, un quart de la population doit vivre avec moins de 1,25 dollar US par jour. La majorité réside à la campagne. Dans les villes, le taux de criminalité est très élevé en raison du trafic de drogue croissant. Des centaines de milliers de personnes tentent leur chance aux États-Unis.

Le Honduras est l’un des pays les moins développés d’Amérique latine. En 2009 un putsch de l'armée a affaibli la démocratie. Depuis la situation des droits humains s'est sans cesse aggravée et une miltarisation toujours plus présente de la société se fait sentir. Parallèlement, la crise financière globale et la hausse des prix de l’énergie pèsent sur l'économie.

Le Honduras connaît le même dilemme que tous les pays endettés: en s’efforçant de diminuer la dette, il escamote toute possibilité de redressement économique. Et comme les institutions nationales sont faibles, la criminalité, la corruption et le trafic de drogue ne cessent de s’amplifier.

L’agriculture, dont vivent les deux cinquièmes de la population active, est contrôlée par les gros propriétaires terriens. Ils chasent les petits paysans de leurs terres puis laissent d'immenses parties de celles-ci en friche. Comme les petits paysans et ouvriers agricoles n’ont pas de terre, ils déboisent la forêt. Elle couvre encore presque 50% de la superficie du pays, mais la déforestation avance.

Une bonne éducation scolaire contribuerait fortement à combattre la pauvreté. Mais plus d’un quart des enfants ne vont pas à l’école. Cette part est encore plus élevée à la campagne. Les familles paysannes préfèrent faire travailler les filles, principalement, à la maison ou aux champs. Les jeunes hommes sont envoyés dans les villes ou à l’étranger, surtout aux États-Unis, où ils doivent travailler dans des conditions souvent terribles en tant que travailleurs sans formation. On attend d'eux que leurs virements d'argent, appelés "remesas" puissent contribuer à l'entretien de la famille.

Exemples de projets au Honduras

image description
  • Niveau de pauvreté

    16 % de la population vit avec moins de $1.90 par jour
  • Indice de développement humain par pays (ONU)

    130. rang 188
Source: rapport 2016 du PNUD sur le développement humain
  • Thèmes

    • Agriculture biologique & commerce équitable
    • Développement rural
    • Bonne gouvernance
    • Climat & environnement
    • Formation