Restez à jour sur nos actions , des événements et des offres du Fairshop.

Népal

En 1956, le Népal devient le premier pays partenaire d’Helvetas. Pour la coopération au développement, l'État himalayen représente une importante sources d'apprentissage. Des débuts modestes dans l’agriculture de montagne et l’élevage laitier népalais deviendront un programme très diversifié à l'échelle nationale, comprenant aussi des volets comme les infrastructures, la gouvernance, la formation professionnelle, la prévention contre les effets et la maîtrise des risques du changement climatique.

Après le tremblement de terre

Dès la mi-janvier 2016, Helvetas a reconstruit des maisons détruites ou endommagées suite au terrible séisme*. Les premières maisons ont déjà pu être habitées. En étroite collaboration avec Solidar Suisse et des autorités locales, Helvetas concentre actuellement son engagement dans les secteurs suivants: la formation de 9000 spécialistes formés aux méthodes de construction antisismique ainsi que la reconstruction de 1000 maisons d'habitation équipées de latrines pour les familles les plus lourdement frappées et de 32 systèmes d'approvisionnement en eau. 

Helvetas appuie aussi la reconstruction de 50 installations et systèmes d'irrigation détruits de 50 coopératives de producteurs de café, afin qu'ils retrouvent leurs moyens d'existence de base. De plus, avec Caritas, Helvetas planifie la reconstruction de 34 écoles.
 
L'aide d'urgence fournie par Helvetas a pu s'arrêter à fin août. Peu de temps après le tremblement de terre dévastateur, des collaborateurs ont distribué du matériel de premier secours, notamment des bâches, couvertures, réservoirs d'eau, moustiquaires, moyens de traitement de l'eau, articles d'hygiène, ustensiles de cuisine et autres denrées indispensables pour environ 15 000 familles. D'entente avec les instances gouvernementales et d'autres organisations d'entraide, Helvetas a centré ses efforts sur Sindhupalchok et Gorkha, deux des districts les plus touchés proches de l'épicentre du séisme, dans lesquels Helvetas menait déjà des projets. Concernant le travail de reconstruction, Helvetas le concentre à Sindhupalchok.

* Le 25 avril 2015, le Népal était frappé par le tremblement de terre le plus destructeur des 70 dernières années. De nombreuses répliques de moyenne ou forte amplitude ont suivi. Plus de 9000 personnes ont perdu la vie et 900 000 se sont retrouvées sans abri.

Un partenariat solide depuis presque 60 ans

Plus de 6000 ponts suspendus piétonniers témoignent aujourd'hui de la collaboration fructueuse entre la Suisse et le Népal. Les deux séismes, en avril et mai 2015, ont aussi endommagé quelques ponts. Il est prévu que les 68 ponts endommagés dans 14 districts les plus touchés soient réparés d'ici à fin 2017, ou reconstruits. La construction d’infrastructures rurales n'est pas le seul point fort d'Helvetas dans ce pays: les projets pour l'eau, la protection et la gestion durable des ressources naturelles et la formation professionnelle.

Les communes népalaises apprennent à mieux protéger et gérer leurs ressources en eau, allant de l’approvisionnement en eau potable à la construction de latrines et aux techniques d'irrigation simples et efficientes. Tous ces travaux sont planifiés et réalisés avec les collectivités villageoises, et cela contribue à l'esprit de démocratie et de participation. Les travaux spécialisés sont exécutés par des artisans locaux, ce qui crée des places de travail supplémentaires.

Helvetas permet aux petits paysans d’améliorer leurs conditions de vie souvent précaires. Grâce à des méthodes améliorées de culture et de protection du sol, leurs récoltes sont plus abondantes et ils peuvent en vendre une partie au marché. Pour les paysans sans terre, pouvoir cultiver des légumes dans le lit de rivières asséchées de façon saisonnière est une chance. Quant aux cultivateurs de café, la conversion à la production biologique leur donne accès au marché, sur le plan régional et international.

La formation professionnelle des jeunes contribue fortement au développement du pays. Grâce à des formations compactes, orientées sur le marché du travail actuel, les jeunes acquièrent des compétences utiles pour l'avenir. Arrivés à la porte du monde du travail, ils sont soutenus jusqu'à ce qu'ils aient mis sur pied une micro-entreprise ou trouvé un emploi.

Vers de nouveaux sommets

L’accord de paix qui a mis un terme à la guerre civile en 2006 a permis au Népal d'évoluer. La pauvreté ne touche plus que 25% de la population en 2010, contre 42% en 1995. Mais le chemin vers un avenir serein est encore long.

Après dix ans de guerre civile, les partis politiques et les rebelles maoïstes signaient un traité de paix en novembre 2006. Le Népal est en voie de devenir une république démocratique, mais son parcours est semé d’embûches: des groupes défavorisés revendiquent leurs droits tandis que les élites urbaines font tout pour préserver leur privilèges et leurs pouvoirs. À la fin de 2013, de nouvelles élections ont eu lieu pour former une assemblée constituante. Les votes ont créé un remaniement ministériel avec un changement de majorité. Une nouvelle Constitution a été adoptée en septembre 2015, porteuse de grands espoirs pour un nouveau Népal plus juste.

La guerre a mené l’économie du pays au bord du gouffre. Ces dernières années encore, elle s'est développée craintivement, freinée par l’instabilité politique, le manque d’infrastructures et les mauvaises conditions de travail. La hausse des prix des denrées alimentaires est un problème supplémentaire. Ces conditions déavorables menacent les bases d'existence de familles qui ont pu récemment sortir de la pauvreté.

Beaucoup de Népalais ont cessé de croire en leur pays au cours des 15 dernières années. En raison de la mauvaise situation économique et de l'instabilité politique, les jeunes ont peu de chances de pouvoir déterminer leur vie en toute autonomie. Ils émigrent par centaines de milliers en Inde, en Malaisie ou dans les pays du Golfe en tant que forces de travail bon marché. L’argent qu’ils envoient au pays est devenu l’un des piliers de l’économie népalaise.

Le tourisme a repris au Népal et créé des places de travail, mais la majorité de la population rurale est toujours formée de petits paysans et paysannes. L’agriculture manque d’investissements, et périodiquement aussi d’eau. Souvent la récolte suffit juste à nourrir la famille. En l’absence de revenus propres, les paysans ne peuvent pas envisger de meilleures perspectives d'avenir.

Exemples de projets au Népal

image description
  • Niveau de pauvreté

    15 % de la population vit avec moins de $1.90 par jour
  • Indice de développement humain par pays (ONU)

    144. rang 188
Source: rapport 2016 du PNUD sur le développement humain
  • Thèmes

    • Sécurité alimentaire & production pour le marché
    • Ponts suspendus piétonniers & chemins
    • Formation professionnelle
    • Gestion de l'eau, hygiène & irrigation (planification de l'utilisation de l'eau)
    • Environnement et changement climatique
    • Démocratie et décentralisation