Restez à jour sur nos actions , des événements et des offres du Fairshop.

Sri Lanka

Helvetas est active depuis plus de 30 ans au Sri Lanka. Au début et pendant des années, pour améliorer les conditions de vie grâce à la production agricole, l'accès à l'eau et des mesures sanitaires. Puis suite à la guerre civile qui a duré jusqu'en 2009, des projets pour la paix ont été mis au premier plan. Helvetas a aussi été active dans l'aide d'urgence et la reconstruction après le tsunami de 2004. Aujourd’hui, Helvetas s'engage offrir des conditions sûres aux personnes voulant émigrer pour trouver du travail, et poursuit les projets de réconciliation et de construction d'une paix durable, pour la coexistence et les échanges entre les différents groupes de population - cingalaise, tamoule et musulmane - avec la jeunesse et les jeunes adultes au centre.

Engagement pour la paix et pour les travailleurs migrants

Après le tsunami de décembre 2004, une aide d’urgence était nécessaire. Helvetas s'est engagée aussi dans cette action et a lancé dans la foulée un programme de reconstruction à long terme. Il a consisté à ériger des maisons pour les familles sans abri, à réaliser des travaux d’approvisionnement en eau et à soutenir des petites entreprises locales pour leur permettre de recréer leurs bases de vie.
Un article de notre journal Partenaires revient sur la situation - 10 ans après le tsunami (à lire ici).

Depuis 2010, Helvetas a concentré son activité sur la promotion de la paix et des droits humains, ce qui a été très difficile durant l'ancien gouvernement. Ce n'est que depuis le changement politique de 2015 que des possibilités existent pour la première fois de travailler sur des questions telles que la bonne gouvernance, le soutien à la société civile, la réconciliation et la paix durable. 

Bien que le Sri Lanka soit considéré maintenant comme un pays à revenus moyens, la pauvreté est toujours largement étendue. Pour beaucoup de femmes et d'hommes, la seule possibilité d'y échapper est de partir travailler temporairement à l’étranger. Aujourd’hui, deux millions de Sri Lankais vivent à l’étranger, essentiellement dans les pays du Golfe et de plus en plus aussi en Asie de l'Est. Chaque année, 250 000 personnes émigrent. En diffusant des informations sur la traite humaine et l’exploitation des travailleurs, Helvetas tente d’empêcher l’immigration illégale ou qu'elle se fasse dans de meilleures conditions et d'assurer la sécurité de la main d'oeuvre migrante. Au retour, un soutien psycho-social et des conseils juridiques sont offerts; ils s'adressent à des personnes qui ont fait face à des situations traumatisantes et des violatoins des droits humains à l'étranger.

Sri Lanka, 10 après le tusnami

PDF, 5 page(s), 1.06 MB

Séquelles de la guerre civile

Le Sri Lanka est un État insulaire de l’Océan Indien, autrefois appelé Ceylan. Ces dernières décennies, une guerre civile entre les Cinghalais et la minorité tamoule a ravagé le pays, ainsi que ques des conflits et rivalités au sein de communautés ethniques. La fin des combats armés dans le nord du pays a été officiellement déclarée en 2009. Depuis, ce n'est qu'une partie des plus de 500 000 personnes déplacées à l'intérieur qui ont pu regagner leurs régions d'origine dans le nord et l'est du pays. De nombreuses personnes sont toujours portées disparues et ce n'est que maintenant que le gouvernement prend lentement les choses en main pour éclaircir ces situations.

Le conflit entre les Tamouls, la plus importante minorité ethnique du Sri Lanka, et les Cinghalais majoritaires, a débouché en 1983 sur une guerre civile qui durera 25 ans et ne prendra officiellement fin qu’après l’élimination de l’élite dirigeante tamoule, en mai 2009. En janvier 2015, un nouveau président a été élu, qui a fixé des objectifs importants dans une meilleure gouvernance, des processus démocratiques, la lutte contre la corruption, la réconciliation et l'encouragement de la paix. Les défis sont cependant immenses pour donner de nouvelles fonctions aux nombreux militaires, pour résoudre les conflits fonciers, reconstruire une activité économique dans le nord du pays détruit et pour promouvoir la réparation des crimes de guerre des deux côtés.

Exportateur de thé noir, de café, de cannelle, de caoutchouc et de noix de coco, le Sri Lanka dispose pourtant d’atouts économiques, mais ne les exploite pas pleinement. Une autre source de devises importante: ses paysages naturels fabuleux, qui attirent les touristes en nombre croissant.

Exemple de projets au Sri Lanka

image description
  • Niveau de pauvreté

    2 % de la population vit avec moins de $1.90 par jour
  • Indice de développement humain par pays (ONU)

    73. rang 188
Source: rapport 2016 du PNUD sur le développement humain
  • Thèmes

    • Paix & démocratie
    • Encadrement pour la main d'oeuvre migrante