Restez à jour sur nos actions , des événements et des offres du Fairshop.

D’anciens esclaves cultivent des lits de rivières fertiles au Népal

Au Népal, pendant la saison sèche, les rivières s’assèchent en grande partie, mais leur sol reste humide et fertile. Helvetas aide des paysans sans terre et des petits agriculteurs à y cultiver des légumes et à faire les premiers pas vers l’autonomie.
Dans le Terai, la plaine népalaise au pied de l’Himalaya, quelque 100’000 anciens serfs vivent dans une extrême pauvreté. Ils ne possèdent pas de terres. Pendant les cinq mois de la saison sèche annuelle, les lits des rivières asséchées restent en friche, alors que leur sol est très fertile.

Helvetas s’engage auprès des autorités pour que les familles sans terre puissent cultiver ces sols et trouver ainsi une issue à la faim et à la pauvreté. Elles obtiennent une parcelle à cultiver contre le paiement d’un modeste fermage. Helvetas fournit l’aide de départ sous forme de semences et d’outils. Si les familles ne peuvent pas verser le fermage la première année, Helvetas leur donne accès au microcrédit. Des instructeurs apprennent aux futurs paysans comment aménager les plates-bandes de légumes, espacer les plantations et fabriquer du compost.

Pendant le premier mois, les plantons doivent être arrosés avec l’eau tirée du fleuve, ensuite les racines sont suffisamment longues pour atteindre l’humidité permanente dans le sous-sol du lit de la rivière.

Les familles vendent une partie de leur récolte sur les marchés locaux et régionaux et en tirent un petit revenu. Comme les légumes sont cultivés pendant la saison sèche, la demande est grande et ils se vendent à un bon prix. Dès la troisième année, les jeunes paysannes et paysans ne dépendent plus de l’aide d’Helvetas. Ils peuvent financer eux-mêmes le fermage et même payer les frais de scolarité de leurs enfants.
Rupa Chaudhary
image description La plupart d’entre nous ne possèdent pas de terre. Mais depuis que nous cultivons le lit de la rivière Mohana pendant la saison sèche, les sans-terre que nous sommes peuvent aussi vendre des légumes. image description Rupa Chaudhary, 24 ans, une Népalaise qui a bénéficié du projet d’Helvetas et qui veut envoyer ses deux enfants dans une bonne école quand ils seront plus grands
Votre aide est importante

SOUTENIR LES BÉNÉFICIAIRES DE NOS PROJETS

Par exemple, pour permettre aux familles d’avoir un accès à l’eau potable; aux enfants et aux jeunes d’aller à l’école; ou pour que les récoltes donnent un meilleur rendement grâce à des méthodes de culture durable.

IMPACT DU PROJET

33'595 producteurs ont amélioré leurs revenus en étant soutenus pour mieux cultiver et vendre leurs produits en 2014.